//
vous lisez...
Uncategorized

Réimaginer l’informatique dans un monde de plus en plus défini par les métiers.

Les professionnels de l’informatique ont, semble-t-il, du pain sur la planche. Selon une enquête de McKinsey publiée en mars dernier, les entreprises souhaitent réduire de 8 % leurs dépenses d’infrastructures, tout en augmentant de 6 % leurs dépenses d’innovation. Et chaque organisation souhaiterait qu’une plus grande part de son budget informatique soit consacrée à la croissance de son activité plutôt qu’à son maintien.
Mais comment, en tant que professionnels de l’informatique, pouvons-nous y parvenir ? Avant de tenter d’apporter des réponses, examinons la raison pour laquelle l’informatique se trouve en premier lieu sous pression.

S’adapter aux réalités économiques d’après-crise

La nécessité de s’adapter aux réalités économiques est l’un des principaux facteurs qui redéfinissent la dynamique informatique-business. Non seulement la récente crise financière mondiale a plongé de nombreuses personnes dans des difficultés financières et obligé les gouvernements à lutter frénétiquement pour atteindre une stabilité économique, mais elle a, en outre, forcé bon nombre d’entreprises à se pencher de plus près sur leur structure de coûts et à trouver des moyens d’améliorer leur efficacité.

Face à l’effondrement historique de la demande des consommateurs, la concurrence est devenue plus féroce et les entreprises ont fait ce qu’elles ont pu pour survivre. L’informatique étant traditionnellement considérée comme un poste de dépenses élevé, il était inévitable que les directions financières dont l’obsession est la réduction budgétaire se tournent immédiatement dans cette direction. Ils avaient probablement de bonnes raisons pour cela. Après tout, comment expliquez-vous à une direction financière pourquoi le stockage que vous avez acheté il y a un an n’a été utilisé qu’à 30 % alors que le coût du stockage n’a cessé de chuter ? Ou comment justifiez-vous le fait que le logiciel acquis pour vous aider à rationaliser les opérations soit resté dans un tiroir parce que vous étiez trop occupé à gérer les affaires courantes ?

Il vous demanderait : « Pourquoi ne peut-on pas payer juste pour ce dont nous avons besoin, lorsque nous en avons besoin ? Et si nous n’en avons plus besoin, pourquoi ne peut-on pas simplement le rendre ? »

Ce type de questions sont adressées de plus en plus fréquemment aux directions informatiques et ne peuvent plus être ignorées. Le fait est que, si elle veut demeurer viable, l’informatique doit désormais s’aligner sur les réalités économiques et ne pas rester piégée dans les cycles d’acquisition de technologies classiques.

Faciliter la mobilité pour répondre aux nouvelles attentes

Le deuxième facteur qui est entré en jeu ces dernières années est la modification des attentes des clients, des attentes qui continuent d’évoluer. Dans une économie mondialisée et connectée, le principal élément différenciateur pour les clients n’est plus le produit en soi, mais sa valeur, la rapidité et la facilité avec lesquelles ils peuvent l’obtenir. Dans pratiquement tous les secteurs, les clients ont aujourd’hui plus de choix que jamais ; non seulement leurs attentes ont donc augmenté, mais elles ont aussi complètement changé.

Repensez à un achat que vous avez effectué dernièrement. Vous êtes-vous rendu au centre commercial pour en arpenter les allées ? Avez-vous sorti les Pages Jaunes et commencé à appeler les magasins du secteur ? Pour la plupart d’entre nous, la réponse à ces deux questions serait négative. À la place, nous avons pris nos smartphones ou nos ordinateurs portables, et avons eu recours à un moteur de recherches.

Il y a de grandes chances pour que nous n’ayons même pas réalisé cet achat dans notre quartier ou dans notre pays. Il se peut que nous ayons acheté ce que nous voulions à un fournisseur à l’étranger, qui nous a livré le produit, fort commodément, à domicile. Et la raison la plus probable pour laquelle nous avons choisi ce fournisseur, c’est parce qu’il nous a vraiment facilité les choses. Peut-être nous a-t-il permis de consulter les caractéristiques du produit et d’effectuer le paiement à partir d’un mobile ? Ou nous a-t-il aidés à nous décider en nous faisant savoir ce que les autres clients pensaient du produit et ce qu’ils avaient acheté d’autre ?

Aujourd’hui, les entreprises doivent s’adapter à la mobilité, en offrant des services n’importe où, n’importe quand et sur n’importe quel périphérique, si elles veulent être en mesure de lutter pour gagner le cœur et le porte-monnaie des consommateurs.

L’innovation synonyme d’avantage concurrentiel

Il fut un temps où le décalage entre les priorités de l’IT et celles des commerciaux était un obstacle majeur pour la communication entre ces deux mondes, en plus de la déconnexion entre les langages technique et commercial. Dans ce contexte, il était difficile de créer des synergies entre les fonctions informatiques et commerciales.

Heureusement, de nos jours, les discussions évoluent, et DSI n’est plus redondant dans le cercle des décideurs. Loin de là. Greg Baster, DSI du groupe immobilier australien GPT, a parfaitement résumé la situation lorsqu’il a déclaré : « Ce n’est pas le rôle qui a changé ; c’est l’importance qu’on lui accorde. » Les responsables des divers secteurs d’activité prenant une plus grande part dans la définition de la stratégie technologique de l’entreprise, la direction informatique est désormais considérée comme un partenaire commercial, et non plus comme une simple fonction de soutien.

Nous voyons déjà les résultats de telles collaborations ; certains d’entre eux provoquent même des bouleversements dans toute l’industrie. Prenez, par exemple, l’émergence de Yu’E Bao, une nouvelle sorte d’institution financière soutenue par le géant du commerce électronique Alibaba. La société offre la possibilité d’effectuer des dépôts à la demande par Internet, tout en assurant un rendement supérieur grâce au recours à des informations reposant sur la technologie, obtenues par l’analyse complexe de ses comptes Alipay.

En prévoyant le moment où les utilisateurs vont placer de l’argent sur leur compte ou en retirer, Yu’E Bao est en mesure de mieux gérer les risques de liquidité et de proposer à ses clients un taux d’intérêt près de deux fois supérieur à celui des banques traditionnelles. En moins de deux ans, la société a réussi à séduire plus de quatre-vingt-un millions de clients avec ce nouveau modèle, et elle est en train de véritablement ébranler le marché chinois des services financiers classiques.

Le nouvel impératif IT-métier

Aujourd’hui, l’adaptation aux réalités économiques, l’évolution des attentes des consommateurs et l’innovation, face à l’évolution croissante du cloud, de la mobilité et de l’analytique, ont donc irrémédiablement transformé le paysage des professionnels de l’informatique. L’entreprise sera de plus en plus le moteur de l’informatique, et non plus l’inverse.

Afin de prospérer, il est nécessaire de concevoir une nouvelle façon de développer l’informatique. Nous devons adopter une approche métier en matière d’adoption des technologies et réinventer le datacenter de demain, soutenu par une infrastructure Cloud perpétuelle afin de fournir des services rapidement et en continu. Cette infrastructure doit non seulement être fiable et évolutive, mais également pérenne et capable de répondre aux changements, pour s’adapter à l’inconnu.

Pour tous les professionnels de l’informatique, il est temps de commencer à réfléchir à ces questions, si ce n’est pas déjà fait. Chacun doit comprendre les pressions subies par l’entreprise et se demander comment l’informatique peut réorganiser sa stratégie pour mieux appréhender la nouvelle ère de l’informatique-métier.

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Nous avons besoin de vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :