//
vous lisez...
Uncategorized

Messi à une marche de la consécration

En dépit d’une performance individuelle très moyenne en demi-finale face aux Pays-Bas, Lionel Messi peut rejoindre Diego Maradona au panthéon en cas de succès sur l’Allemagne, dimanche en finale, au Maracana.

image

Une libération après la tension. Lionel Messi, qui a connu bien des désillusions avec l’Argentine, s’est rapproché encore un plus de son rêve de sacre mondial. Son énergie à faire tournoyer une écharpe argentine devant les tribunes d’un stade Itaquero de Sao Paulo en fusion après la qualification de l’Albiceleste pour sa cinquième finale de Coupe du monde témoignait de son soulagement après un match tactique, cadenassé, dans lequel il n’a jamais pu s’exprimer. Pris dans la tenaille néerlandaise, la «Pulga» n’a pas pesé comme à son habitude sur les débats, mais il n’a pas failli en transformant sans trembler son tir au but.
Une revanche à prendre sur l’Allemagne
Le double exploit de Sergio Romero devant Vlaar, puis Sneijder, lui donne surtout le droit de gravir l’avant-dernière marche menant au toit du monde. Et d’affronter, dimanche au Maracana, l’Allemagne dans un remake des finales 1986 et 1990 du Mondial. La première avait consacré Diego Maradona, tandis que la seconde l’avait anéanti. Sur les traces du «Diez» éternel du football argentin, Messi a lui aussi une revanche à prendre sur la Nationalmannschaft. Lors de ses précédentes participations à la Coupe du monde, l’Albiceleste a été éliminée en quarts de finale par l’Allemagne.
En 2006 à Berlin, il assiste impuissant depuis le banc de touche aux échecs de ses coéquipiers lors d’une séance de tirs au but fatale. En 2010 au Cap, il sort en pleurs de la pelouse après une lourde défaite (4-0). Une répétition de l’humiliation suprême infligée par la Nationalmannschaft au Brésil, mardi en demi-finale à Belo Horizonte. «Maintenant, c’est nous contre Messi. Bienvenue en finale, chers Argentins», a titré la quotidien populaire allemand Bild pour mettre en avant l’avantage psychologique dont jouit l’Allemagne sur l’Argentine.
Mauvais match contre les Néerlandais
Pour inverser la courbe, la vedette du Barça devra sublimer son équipe pour qu’elle résiste à l’implacable machine collective allemande, une armada de talents purs au service d’une même conception du football. Pour faire douter une sélection aussi complète, l’attaquant argentin devra réaliser une des meilleures performances de sa carrière. Tout le contraire de la prestation très quelconque réalisée en demi-finale. Mis sous l’éteignoir par Nigel de Jong et la défense renforcée mise en place par Van Gaal, Messi est complètement passé à côté de son match.
A l’exception d’un coup franc arrêté par Cillessen, Messi n’a jamais été dangereux. Transparent, il a ainsi multiplié les mauvais choix et les pertes du ballon. Ses rares percées balle au pied n’ont jamais mis à mal la solide défense batave. Une éclipse sans conséquence puisque Sergio Romero a préservé son rêve de remporter la Coupe du monde. Pour ne pas dégringoler avec fracas de la dernière marche, dimanche au Maracana, Messi devra retrouver sa géniale alchimie pour transformer à nouveau le plomb en or. 
Lionel Messi est le joueur le plus influent de l’équipe argentine :

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Nous avons besoin de vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :