//
vous lisez...
Uncategorized

Coupe du monde 2014 : le Brésil futur vainqueur… selon Goldman Sachs

image

Quand les analystes financiers s’intéressent au ballon rond, cela donne le guide Goldman Sachs de la Coupe du monde au Brésil. Les financiers ont usé de probabilités et d’algorithmes pour dessiner le scénario de l’événement sportif le plus suivi de la planète. Bilan, sans surprise, le Brésil serait le grand vainqueur de son Mondial. 

Les Brésiliens, si l’on en croit le tableau de résultats des financiers de Goldman Sachs, l’emporteront 3-1 en finale contre leurs éternels rivaux argentins. Une affiche jusque là inédite en finale de la Coupe du monde. Avec 48.5% de chances d’emporter cette édition, les «Auriverde» sont largement au dessus du lot. L’Albiceleste, la sélection argentine, plafonne à 14.1 %. 

Et la France dans tout cela ?  Les Bleus de Didier Deschamps se verraient éliminés 2-1 par l’Allemagne en quarts de finale. L’analyse met aussi les performances économiques du pays en relation avec les performances de l’équipe sur les dernières compétitions internationales. Résultat pour la France : 0.8 % de chances de l’emporter…

«Par contraste avec l’économie, la performance des Bleus a été assez irrégulière depuis le début des années 1980. La France a atteint les demi-finales dans les Coupes du monde 1982 et 1986, mais même pas atteint la phase finale en 1990 et 1994» rappelle le rapport de Goldman Sachs.

«Sous la direction de Didier Deschamps, comme capitaine, la France a gagné sa première Coupe du monde en 1998, devenant une des huit équipes nationales ayant réussi à gagner le tournoi qu’elle accueillait. Deux ans plus tard, l’équipe triomphe à nouveau lors de l’Euro 2000 et devient la meilleure équipe du monde FIFA pour la première fois» souligne le rapport. 

«Les espérances sont basses pour la France pour cette compétition. Elle est est actuellement classée 16ème par la FIFA et sa cote est de 20/1. Nous croyons à un scénario type 2006 dans lequel la France étonne, plus probable qu’une catastrophe version 2010. Ceci ne peut pas dire que la deuxième victoire en  Coupe du monde pour Didier Deschamps (comme entraîneur cette fois) soit inéluctable. Mais la France devrait réussir à passer au  moins en quart – ou même en demi-finales, cette année. Cela dit, l’équipe nationale française et l’environnement fiscal actuel français ont certainement au moins une chose en commun : l’imprévisibilité» conclut le rapport un brin provocateur. 

Didier Deschamps appréciera.

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Nous avons besoin de vos commentaires

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :